Les biotechnologies découlent du subtil mariage entre la biologie et d’autres disciplines, comme la pharmacie, la microbiologie, l’informatique, la génétique…tout est possible, ou presque. Le principe est d’utiliser une source biologique pour produire une molécule d’intérêt ou pour développer un procédé ou une approche technologique.

La source biologique peut être une bactérie, un virus, une cellule de plante ou humaine, voir un de ses composants (par exemple, une enzyme). Elle peut être sélectionnée pour ses propriétés (une bactérie capable de dégrader des molécules à éliminer), ou modifiée pour répondre à un besoin spécifique (pour lui faire produire la molécule d’intérêt).

Détourner le vivant, s’inspirer de la nature.

Pour modifier une cellule, on utilise…des biotechnologies ! Les scientifiques ont détourné le vivant pour se fabriquer « une boite à outils moléculaires », qui leur donne par exemple la possibilité de transférer un gène d’une espèce dans une autre espèce. On applique les biotechnologies dans de nombreuses thématiques. En Belgique, 80% des entreprises de biotechnologies sont actives dans le domaine de la santé, 15% dans l’agriculture, et les 5% restant dans l’industrie chimique biobasée.

Des exemples ?

La production des vaccins contre la Covid-19, à partir d’une souche virale modifiée pour exprimer l’antigène ciblé par le système immunitaire. Ou la thérapie cellulaire à partir de cellules souches qui une fois injectées au patient vont permettre de régénérer des tissus osseux, ou de la peau. Ou encore, la production de biocarburant grâce à des bactéries qui fermentent les sucres contenus dans des végétaux.

Pour rencontrer un professionnel en biotechnologie

Scroll to Top